Back To Top
Photochromic

Produits ZEISS

L'univers de ZEISS: Verres de lunettes, traitements et instruments de diagnostic ZEISS


Portefeuille produits

Thèmes

  • i.Profiler
  • DuraVision Platinum
  • i.Demo
  • i.Terminal 2
  • Office lenses
  • Progressive lenses
  • i.Scription
  • Single vision lenses
  • Treatments
  • Coatings

Verres photochromiques

Les verres photochromiques présentent la propriété typique de s’assombrir à mesure que l’intensité du rayonnement lumineux de courte longueur d’onde s’accroît et de s’éclaircir de nouveau, lorsque l’intensité faiblit. Ils s’adaptent aux variations de l’éclairement ambiant et offrent ainsi une protection optimale contre l’éblouissement en toute circonstance.

Verres photochromatiques minéraux

Verres photochromatiques minéraux

Le premier rapport sur les verres de lunettes photochromiques minéraux remonte à l’année 1964. ZEISS commercialise son premier verre photochromique en 1970.
Les verres photochromiques présentent la propriété typique de s’assombrir à mesure que l’intensité du rayonnement lumineux de courte longueur d’onde s’accroît et de s’éclaircir de nouveau, lorsque l’intensité faiblit. Ils s’adaptent aux variations de l’éclairement ambiant et offrent ainsi une protection optimale contre l’éblouissement en toute circonstance.
Les verres photochromiques minéraux sont fabriqués à base de borosilicate. Ils acquièrent leur effet photochromique par l’ajout d’halogénures d’argent dans le verre en fusion. Une fois le verre refroidi, il présente un aspect bleu clair et n’est pas encore photochromique. Les propriétés photochromiques ne sont générées qu’à l’issue d’un recuit à environ 600° C, dont la durée et la température agissent sur la couleur du verre, sur sa vitesse de réaction photochromique et sur son degré d’assombrissement.
Les verres de lunettes photochromiques minéraux sont teintés dans la masse, c’est-à-dire que le degré d’assombrissement peut fluctuer légèrement en fonction de l’épaisseur du verre, vu que les substances photochromiques sont insérées uniformément dans toute l’épaisseur du verre.

Verres photochromatiques organiques

Ce n’est que très récemment qu’il a été possible de fabriquer des verres de lunettes organiques dont les propriétés photochromiques sont comparables à celles des verres de lunettes minéraux.

Les verres de lunettes photochromiques organiques sont élaborés à base d’une matière plastique spéciale qui est optimisée pour fixer les colorants photochromiques. Contrairement aux verres photochromiques minéraux, ils ne reçoivent leur effet photochromique qu’à l’état de semi-fini ou de produit fini. Dans ce processus que l'on appelle photochromisation, des millions de molécules photochromiques sont introduites à environ 0,15 mm d’épaisseur dans la face avant des verres de lunettes.
Ces molécules photochromiques sont constituées surtout d’une substance appelée indolino-spironaphtoxazine. Elles changent de structure chimique, lorsqu’elles sont exposées aux rayons ultraviolets et à la lumière bleue de faible longueur d’onde. A l’image d’un bouton de fleur qui éclot au soleil, elles s’ouvrent et colorent alors le verre de lunettes.
Si le rayonnement ultraviolet diminue ou si aucune composante UV n’existe - comme dans une pièce intérieure, les molécules se referment. Le verre s’éclaircit et prend une légère teinte filtrante attrayante.
Étant donné que les molécules ne sont localisées qu’à la surface du verre, le verre s’assombrit uniformément sur toute sa superficie, indépendamment de la puissance dioptrique.

 

We use cookies on this site. Cookies are small text files that are stored on your computer by websites. Cookies are widely used and help to optimize the pages that you view. By using this site, you agree to their use. plus

OK