Back To Top
Clean Coat

Produits ZEISS

L'univers de ZEISS: Verres de lunettes, traitements et instruments de diagnostic ZEISS


Portefeuille produits

Thèmes

  • i.Profiler
  • DuraVision Platinum
  • i.Demo
  • i.Terminal 2
  • Office lenses
  • Progressive lenses
  • i.Scription
  • Single vision lenses
  • Treatments
  • Coatings

Couche protectrice Clean-Coat

Il n’est pas rare d’entendre dire que les verres de lunettes avec une couche antireflets sont plus salissants que des verres non traités. Cette affirmation est toutefois inexacte, car l’encrassement y est absolument identique. Néanmoins, des impuretés ou des marques, telles que des traces de doigt ou les taches d’eau, sont davantage apparentes sur des verres de lunettes traités contre les reflets, du fait qu’elles contrarient les propriétés des couches antireflets. Cet effet indésirable est d’ailleurs d’autant plus visible que le traitement est plus élaboré, c’est-à-dire que la réduction des reflets est meilleure.

Une couche hydrophobe (qui repousse l’eau) a donc été spécialement mise au point pour protéger les verres de lunettes pourvus d’un revêtement multicouche (Super ET) de telle manière que les particules de poussière et de saleté s’y accrochent beaucoup moins facilement. Le nettoyage des verres de lunettes utilisés quotidiennement en est nettement simplifié.

1 Mode de fonctionnement

Déposée sur la couche antireflet, la couche protectrice Clean-Coat lisse la surface du verre de lunettes, de telle manière que les particules de poussière et de saleté s’y accrochent beaucoup moins facilement.
Comparée à la couche antireflet, la couche Clean-Coat possède une mouillabilité plus favorable, c’est-à-dire un angle de contact supérieur, comme l’illustre simplement l’égouttement de l’eau à sa surface.
Une goutte d’eau possède la propriété de se rétracter pour prendre une forme sphérique sous l’effet des forces d’attraction qui lient les molécules d’eau et en assurent la bonne cohésion.

How does it work?

afficherafficher
masquermasquer

2 Mouillabilité de la surface d’un verre de lunettes...

Mouillabilité de la surface d’un verre de lunettes dépourvu de couche Clean-Coat

Mouillabilité de la surface d’un verre de lunettes dépourvu de couche Clean-Coat

...dépourvu de couche Clean-Coat

Si la force d’attraction (d’adhérence) entre le verre de lunettes et la goutte d’eau est supérieure à la force de cohésion intermoléculaire, les différentes molécules d’eau tendent à se fixer au verre de lunettes. Plus l’adhérence est grande, plus les molécules d’eau se plaquent à la surface du verre de lunettes. La goutte d’eau perd sa forme sphérique au contact de la surface du verre et s’y étale.

Mouillabilité de la surface d’un verre de lunettes pourvu d'une couche Clean-Coat

Mouillabilité de la surface d’un verre de lunettes pourvu d'une couche Clean-Coat

...pourvu d'une couche Clean-Coat

La vaporisation sous vide de la couche Clean-Coat permet de réduire à tel point l’adhérence entre le matériau du verre de lunettes et la goutte d’eau que la cohésion intermoléculaire prévaut alors. La goutte d’eau conserve dans l’ensemble sa forme sphérique au contact avec la surface du verre, où elle perle comme sur la carrosserie d’une voiture fraîchement polie.
Ce caractère hydrophobe est imputable à des silanes d’alkyle qui sont formés d’une chaîne hydrocarburée et d’au moins un groupe d’hydrure de silicium (SiOH).

 

De par sa grande affinité avec le substrat, ce groupe (SiOH) pourvoit à la bonne adhérence de la couche hydrophobe. Les chaînes de molécules hydrocarburées tendent à s’éloigner du substrat et à repousser l’eau (hydrophobes).

afficherafficher
masquermasquer

3 Production

L’enrobage de verres de lunettes, pourvus d’un traitement super-antireflet, à l’aide de la couche Clean-Coat représente l’innovation la plus récente accomplie par ZEISS dans l’étude des techniques d’élaboration des couches de traitement. La couche ultramince (de 5 à 7 nm) sans action optique est lancée sur tous les verres qui bénéficient d’un traitement Super ET en 1995.
A l’image d’une couche antireflet, la couche Clean-Coat est vaporisée dans des installations sous vide. Des substances exercant un effet hydrophobe sont déposées sur le verre de lunettes. Des procédés disparates sont mis en œuvre pour enduire les verres de lunettes, suivant qu’ils sont organiques ou minéraux. Alors que les couches Clean-Coat et antireflet peuvent être vaporisées sous vide sur des verres organiques au sein d’une seule unité de traitement, les verres minéraux traités contre les reflets reçoivent leur couche protectrice Clean-Coat dans une installation de vaporisation séparée.

 

Les traitements antireflet suivants sont recouverts en série d’une couche protectrice Clean-Coat :

  • Super ET
  • Super Filter ET

 

Nous utilisons des cookies sur ce site Internet. Les cookies sont de petits fichiers textes enregistrés sur votre ordinateur par des sites Internet. Les cookies sont largement répandus et permettent d'optimiser la présentation des pages Web et de les améliorer. En continuant à naviguer sur ce site, vous déclarez accepter les cookies. plus

OK