Back To Top
Prescribed and Measured Power

Produits ZEISS

L'univers de ZEISS: Verres de lunettes, traitements et instruments de diagnostic ZEISS


Portefeuille produits

Thèmes

  • i.Profiler
  • DuraVision Platinum
  • i.Demo
  • i.Terminal 2
  • Office lenses
  • Progressive lenses
  • i.Scription
  • Single vision lenses
  • Treatments
  • Coatings

Puissance prescrite et puissance mesurée

Qu'est-ce que la valeur mesurée ?
La valeur mesurée correspond à la puissance dioptrique au point de référence majeur d'un verre ; elle se mesure dans le frontofocomètre grâce à une technique de mesure précise.

Qu'est-ce que la valeur prescrite ?
La valeur prescrite correspond à la puissance dioptrique ressentie par l'utilisateur au point de référence majeur, dans une situation précise de port de lunettes. Lors du calcul d'un verre, l'objectif est d'assurer que la puissance prescrite correspond à la valeur mesurée lors de la réfraction.

1 La différence

Pourquoi différencie-t-on la valeur mesurée et la valeur prescrite ?

Différence entre la puissance équivalente F et la puissance frontale arrière F'v

Pourquoi différencie-t-on la valeur mesurée et la valeur prescrite ?

Dans les verres bifocaux, trifocaux et progressifs de ZEISS, la puissance mesurée en vision de près est différente de la puissance prescrite pour deux raisons :

  • la différence de géométrie entre le verre d'essai et le verre de correction
  • les différentes trajectoires de rayons présentes lors de la mesure dans le frontofocomètre et lors de l'utilisation réelle du verre

2. Le verre d'essai

La différence de géométrie entre le verre d'essai et le verre de correction

haut : verre d'essai (TL)
bas : verre de correction (SL)

La différence de géométrie entre le verre d'essai et le verre de correction

Un verre d'essai (TL) affiche en son centre une épaisseur inférieure à celle d'un verre de correction (SL) fini de la même puissance frontale. Comme le diagramme le montre, les plans principaux du verre de correction sont plus proches de la face convexe du verre par rapport à ceux du verre d'essai. Les longueurs focales arrière sont par conséquent différentes (f’TL < f’SL) alors que les longueurs focales frontales arrière sont identiques (f’v TL = f’v SL). La valeur inverse de la longueur focale f' étant égale à la puissance équivalente F et la valeur inverse de la longueur focale frontale arrière f’v étant égale à la puissance frontale arrière F’v, le verre d'essai et le verre de correction ont une puissance équivalente F différente mais les mêmes puissances frontales arrières F’v.


3. Valeur de correction en vision de près

Valeur de correction en vision de près

Lorsqu'on regarde à travers le verre (ici, + 5.25 D) à la distance de lecture requise, le porteur a une vision nette ; l'image O’ est localisée sur la rétine

Si un objet se trouvant à une distance de lecture de 40 cm apparaît net à travers un verre d'essai d'une puissance frontale arrière F’v = + 5.00 D, ce même objet, à travers un verre de correction, présente la même puissance dioptrique et la même distance verre-œil à l'arrière de la rétine. La puissance du verre est trop faible pour le porteur des lunettes.
Pour assurer que le verre de correction fini ait la même puissance de lecture que le verre d'essai lors de la réfraction, on ajoute la valeur de correction nécessaire. Le verre a une puissance frontale arrière plus élevée. Dans l'exemple ci-dessus, un verre d'une puissance frontale arrière F’v = + 5.25 D serait nécessaire.

Pour les verres bifocaux, trifocaux et progressifs de ZEISS, la valeur de correction est calculée selon une situation standard d'utilisation et est automatiquement appliquée au verre.
Aucune valeur de correction n'est ajoutée pour les verres de lecture unifocaux. Elle doit en revanche être prise en compte par l'opticien lors de la réfraction.

Différentes conditions de formation de l'image en vision de près…

Situation durant la réfraction
Le porteur présente un vision nette à la distance de lecture requise lorsqu'il regarde à travers le verre d'essai (de + 5.00 D en l'occurrence) ; l'image O’ est alors générée sur la rétine.

Valeur de correction en vision de près



Deux situations de verres ophtalmiques ne prenant pas en considération la puissance prescrite

Sans la valeur de correction, la vision du porteur est floue lorsqu'il regarde à travers le verre (de + 5.00 D en l'occurrence) à la distance de lecture requise ; l'image O’ est formée derrière la rétine.

Valeur de correction en vision de près



Sans la valeur de correction, le porteur doit accroître la distance de lecture pour voir nettement (la puissance étant ici de + 5.00 D) ; l'image O’ est située sur la rétine.

Valeur de correction en vision de près

 

Inutile de préciser qu'aucune de ces possibilités n'est envisagée lors de l'évaluation de la réfraction. La puissance dioptrique du porteur doit donc être corrigée.

afficherafficher
masquermasquer

4. Trajectoire de rayons

La trajectoire des rayons lors de la mesure

Trajectoire des rayons lors de la mesure : le rayon principal vient se heurter en angle droit à la face arrière du verre

La trajectoire des rayons lors de la mesure

La puissance dioptrique d'un verre dépend toujours de la trajectoire des rayons pour laquelle elle a été définie. Dans les verres bifocaux, trifocaux et progressifs, la trajectoire des rayons diffère considérablement de la trajectoire des rayons de la mesure. Cela explique que la puissance dioptrique mesurée est différente dans le frontofocomètre et à l'avant de l'œil du patient (puissance réelle).

Dans le frontofocomètre, la puissance dioptrique F'v s'obtient en utilisant un faisceau de lumière parallèle. En d'autres termes, le frontofocomètre mesure la longueur focale frontale arrière pour un objet situé à une distance infinie. Le verre est monté sur le frontofocomètre de sorte que le rayon principal du faisceau de rayons de la mesure place le verre à un angle de 90°.
Lors de l'utilisation des verres en vision de près, cependant, il existe une autre trajectoire de rayon : Trajectoire de rayon lors de l'utilisation.

Trajectoire de rayon pendant le port.

Trajectoire de rayon pendant le port.

Trajectoire de rayon pendant le port : le rayon principal n'est pas perpendiculaire à la face arrière du verre

Lors de l'utilisation des verres en vision de près, cependant, il existe une autre trajectoire de rayon :
Ici, un faisceau de rayon différent émerge d'un objet proche. En vision de près, les effets prismatiques au point de référence du verre dévient le rayon principal du centrage de l'image. Le rayon principal, par conséquent, n'est pas perpendiculaire à la face arrière du verre. La puissance dioptrique à l'avant de l'œil n'est pas la même que celle mesurée dans le frontofocomètre. Les verres ZEISS sont fabriqués de manière à ce que la puissance prescrite soit réelle à l'avant de l'œil. La puissance mesurée à l'aide du frontofocomètre précisée sur l'emballage du verre.

 

En raison du faisceau de rayons oblique se produisent en outre des erreurs d'astigmatisme en vision de près. Celles-ci doivent être corrigées. Cette valeur de correction est également prise en compte pour tous les verres bifocaux, trifocaux et progressifs de ZEISS.

afficherafficher
masquermasquer

5 Les avantages procurés au porteur de lunettes

Les avantages des verres « conformes à la prescription » de ZEISS

Les avantages des verres « conformes à la prescription » de ZEISS

La puissance de mesure en vision de près se corrige de la manière suivante pour tous les verres multifocaux ZEISS :

  • Il est tenu compte des géométries différentes du verre d'essai et du verre de correction
  • Il est tenu compte des différentes trajectoires de rayons présentes lors de la mesure à l'aide du frontofocomètre et lors du port des lunettes
  • l'astigmatisme oblique en vision de près est corrigée

Grâce aux correction ci-dessus, le porteur de lunettes ressent exactement la puissance qu'il estimait être la meilleure lors de la réfraction. Tous les verres bifocaux, trifocaux, et progressifs de ZEISS sont donc conformes à la prescription.

afficherafficher
masquermasquer

6 Situation d'utilisation

Situation d'utilisation standard

Situation d'utilisation standard

La puissance de prescription pour la vision de près est spécifiée pour une situation d'utilisation standard. Pour les additions jusqu'à + 2.50 D, les puissances mesurées des verres ZEISS sont calculées pour une distance de 380 mm. Pour les additions supérieures à 2.70 D, la distance de travail se réduit et il est alors nécessaire de calculer chaque addition (distance de l'objet [mm] = 1 000/add.)

7 Emballage du verre

Emballage du verre

Les emballages prévus pour les verres bifocaux, trifocaux et progressifs de ZEISS indiquent à la fois la puissance prescrite et la puissance mesurée.
La puissance mesurée en vision de près apparaît aux seules fin de permettre de vérifier le verre dans un frontofocomètre. Si la valeur mesurée est identique dans le frontofocomètre et sur l'emballage du verre, les puissances de lecture prescrites seront efficaces dans la situation d'utilisation standard lors du port des lunettes.
Les valeurs mesurées sont indiquées en tant que puissances sur les deux méridiens principaux et en tant qu'axe pour le premier méridien principal.

Exemple de puissance mesurée et de puissance prescrite indiquées sur l'emballage du verre

Puissances prescrites
Sph Cyl
Axe
Add
  + 4.00 + 2.00 180 + 3.00
Puissances mesurées
1er méridien principal
2e méridien principal
Axe
 
Distance + 4.00 + 6.00 180  
Vision de près + 7.26 + 9.40 1  
afficherafficher
masquermasquer

8 Méthode de mesure

Comment les verres multifocaux de ZEISS sont-ils mesurés ?

Mesure de la puissance en vision de loin à l'aide de la méthode de mesure concave

Comment les verres multifocaux de ZEISS sont-ils mesurés ?

Pour déterminer la distance et les puissances de lecture de verres bifocaux, trifocaux et progressifs de ZEISS, la face concave du verre doit être placée sur le support du frontofocomètre. Les valeurs de mesure indiquées peuvent être vérifiées directement au point de référence majeur, pour la vision de près et de loin.

Méthodes de mesure pour verres multifocaux

Mesure de l'addition à l'aide de la méthode de mesure concave

Méthodes de mesure pour verres multifocaux

Mesure de verres progressifs
La valeur mesurée au point de référence majeur pour la vision de loin est effectuée dans le demi-cercle (cercle de mesure à distance), au-dessus du point de focalisation à distance.
La valeur mesurée pour la vision de près peut être vérifiée dans le cercle de mesure inférieur.

 

Mesure de verres bifocaux et trifocaux
La puissance dioptrique au point de référence majeur pour la vision de près et de loin est mesurée de la même manière que pour les verres unifocaux. La puissance de lecture mesurée est vérifiée au point de référence majeure pour la vision de près, qui se situe à 5 mm en dessous du segment supérieur des verres bifocaux.

afficherafficher
masquermasquer

9 Valeur en vision de loin

Aucune distinction entre la puissance mesurée et la puissance prescrite n'est nécessaire pour déterminer la puissance dioptrique en vision de loin d'un verre. Bien que la géométrie du verre d'essai soit différente de celle du verre de correction, les conditions de netteté pour la vision de loin sont identiques : en dépit des positions différentes des plans principaux, le point d'un objet à distance est toujours représenté au point éloigné MR de l'œil. Le verre présente donc une puissance dioptrique d'utilisation correcte. La puissance mesurée et la puissance prescrite sont approximativement les mêmes. Pour la vision de loin, la puissance du verre ressentie lors du port des lunettes correspond à la puissance mesurée dans le frontofocomètre.

Les différences mineures ne sont habituellement pas significatives dans la pratique. Il est seulement conseillé de prendre en considération les valeurs de correction pour la vision de loin si des puissances dioptriques élevées sont nécessaires.

 

10 Verres prismatiques

Verre prismatique

Verre prismatique lors de la mesure dans le frontofocomètre

On distingue également la puissance mesurée et la puissance prescrite des verres prismatiques de ZEISS. Cela s'explique par la géométrie différente des verres d'essai et des verres prismatiques de correction ainsi que par les différentes trajectoires de rayons existantes lors de la mesure dans le frontofocomètre et lors de l'utilisation réelle du verre.

Verre prismatique pendant le port des lunettes

Verre prismatique pendant le port des lunettes

Dans les prescriptions de verres prismatiques, le prisme ne doit pas être généré en cas de décentrage, quelles que soient les circonstances, la qualité de la vision étant dans ce cas bien moindre par rapport à celle obtenue avec des verres commandés avec un prisme.

afficherafficher
masquermasquer
 

We use cookies on this site. Cookies are small text files that are stored on your computer by websites. Cookies are widely used and help to optimize the pages that you view. By using this site, you agree to their use. plus

OK