Tout à coup, plus rien ne va de soi

Heather Knies a survécu à deux tumeurs cérébrales dangereuses et est aujourd’hui la mère d’une petite fille. Son histoire montre ce que les neurochirurgiens peuvent accomplir et comment la technique médicale moderne peut aider à atteindre des résultats de traitement optimaux.

C’était lors d’un trajet quotidien du travail à la maison. Comme d’habitude, Heather Knies conduisait sa voiture. Mais tout à coup, des lignes jaunes lui scintillent devant les yeux. Son corps passe soudainement en mode panique. Après un examen, il était évident qu’il s’agissait des premiers symptômes d’une tumeur cérébrale maligne, un glioblastome de grade IV.

Heather Knies n’a que 24 ans et vient de commencer son premier travail à Phoenix, Arizona.

Ce diagnostic est souvent synonyme de mort certaine en l’espace de mois ou quelques années. Un glioblastome de grade IV est une tumeur cérébrale maligne à croissance particulièrement rapide. Même lorsque les médecins parviennent à ralentir la croissance de la tumeur, seuls moins de trois pour cent des patients survivent plus longtemps que cinq ans suite au diagnostic d’un glioblastome primaire1.

Glioblastoma is the most common and aggressive form of brain cancer, and the most deadly form of human cancer

Mais cela s’est passé différemment avec Heather Knies. « Je ne suis pas une statistique, je ne vais pas perdre ce combat« , dit-elle, décrivant sa réaction juste après avoir reçu le diagnostic pour la seconde fois avec un pronostic négatif. Elle avait alors 26 ans et avait déjà fait face à une opération de la tumeur.

L’équipe de l’émérite director Dr. F. Spetzler du renommé Barrow Neurological Institute à Phoenix, Arizona, opère Heather Knies une seconde fois. Dr. Spetzler, un neurochirurgien célèbre dans le monde entier, souligne l’importance de la technique médicale lors des opérations cérébrales, comme par exemple la technologie de fluorescence, afin de retirer entièrement une tumeur sans blesser le tissu sain. Selon l’emplacement de la tumeur, cela peut être très difficile.

Après l’opération, la jeune femme est soumise à une chimiothérapie et à des rayonnements. Aujourd’hui, elle est guérie, mariée, et a une petite fille. Pour Heather Knies, plus rien ne va de soi :

La meilleure chose dans ma vie est de me réveiller chaque matin, de sentir mes dix doigts et mes dix orteils, de me tourner vers mon fantastique mari et d’avoir une petite fille qui court vers moi et m’appelle maman. Je me sens simplement bénie.

Heather Knies

La meilleure chose dans ma vie est de me réveiller chaque matin, de sentir mes dix doigts et mes dix orteils, de me tourner vers mon fantastique mari et d’avoir une petite fille qui court vers moi et m’appelle maman. Je me sens simplement bénie.

Heather Knies

Autres articles

Cela pourrait vous intéresser