Numérisation des pièces moulées à l'aide de scanners laser

Pour atténuer les vibrations des moteurs de bateaux, les accouplements élastiques doivent être adaptés précisément aux besoins de chaque bateau et de chaque moteur. Ainsi, le fabricant VULKAN produit différents modèles et types d'accouplements et de systèmes d'engrenage. L'entreprise a cherché une solution rapide et précise pour analyser précisément et numériser une multitude de types d'accouplements. Elle a finalement opté pour le scanner laser ZEISS T-SCAN CS.

VULKAN mesure optiquement les pièces d'accouplements

Andreas Ladwig, Junior Lean Production Officer, et Ralf Redecker, un collègue du département de vulcanisation, en train d'examiner un segment d'accouplement.

Andreas Ladwig, Junior Lean Production Officer, et Ralf Redecker, un collègue du département de vulcanisation, en train d'examiner un segment d'accouplement.

Le défi : mesurer une grande variété d'accouplements

Les accouplements de la gamme RATO S de VULKAN se composent de plusieurs pièces moulées. Pour obtenir l'élasticité nécessaire, deux de ces moulages sont associés selon une technique connue sous le nom de « vulcanisation ». Le problème : les dessins techniques et les pièces moulées ne correspondaient pas toujours à 100 %. Cela impliquait que les employés aient besoin de plus de temps pour les reprendre. Pour améliorer le processus de production, la première chose était de réaliser une analyse exacte des pièces moulées. « Cette gamme compte plus de 40 versions et tailles », explique Andreas Ladwig, Junior Lean Production Officer. « Nous aurions eu besoin de plusieurs années pour contrôler leur géométrie à l'aide de pieds à coulisse. » Une approche plus rapide et plus exacte était nécessaire.

La distance idéale est projetée sur la pièce pour faciliter le scanning.

La distance idéale est projetée sur la pièce pour faciliter le scanning.

La solution : Scanner laser manuel ZEISS T-SCAN CS

VULKAN a commencé à utiliser le scanner laser ZEISS T-SCAN CS. Il numérise la topographie de la pièce avec 210 000 points par seconde. Le logiciel de capture des données ZEISS génère un modèle 3D de la pièce à partir de ces points. L'opérateur commence par monter les pièces moulées sur un étau dans la zone de production. Lors du processus de scanning, une caméra de tracking ZEISS T-TRACK CS+ montée sur un support à proximité enregistre les points captés par le scanner laser dans un système de coordonnées donné

Haute vitesse de mesure grâce au scanner laser manuel de ZEISS

Ralf Redecker, un employé du département de vulcanisation, numérise un segment d'accouplements à l'aide de T-Scan. Il y a déjà des signes encourageants d'optimisation du processus.

Ralf Redecker, un employé du département de vulcanisation, numérise un segment d'accouplements à l'aide de T-Scan. Il y a déjà des signes encourageants d'optimisation du processus.

Avantage : Numérisation rapide, réduction du nombre de rebuts

Ladwig et ses collègues ont comparé les modèles CAO aux scans à l'aide du logiciel ZEISS INSPECTplus. Ils ont ensuite mis à jour les « anciens » modèles CAO et les ont envoyés au fournisseur des pièces moulées. Ils ont alors soumis la « nouvelle » pièce moulée à un test de mesure initial réalisé à l'aide d'un scanner laser. « Cette méthode est d'une vitesse incroyable. », déclare Ladwig. « Si mon collègue réalise le scanning le matin et que j'ai le temps de réaliser l'analyse l'après-midi, nous pouvons terminer le test d'échantillon initial de la pièce en une seule journée de travail. Avant, cela nous prenait des semaines. » Le processus d'optimisation a donné lieu à une réduction considérable du taux de rebuts, du temps et des efforts nécessaires à la reprise.

Nous utilisons des cookies sur ce site Internet. Les cookies sont de petits fichiers textes enregistrés sur votre ordinateur par des sites Internet. Les cookies sont largement répandus et permettent d'optimiser la présentation des pages Web et de les améliorer. En continuant à naviguer sur ce site, vous déclarez accepter les cookies. plus